Posted on: 8 février 2020 Posted by: Sophie Comments: 2
freelance

Aujourd’hui c’est un article plus personnel qui prend forme sur la vie de freelance. Pas de plan pour organiser les idées, je laisse les mots se suivre et parle à coeur ouvert en sachant que cet article te parlera à moment donné, si ce n’est pas déjà le cas…

Se lancer seul dans un océan et nager à contre-courant

Etre entrepreneur/freelance/indépendant (appelle ça comme tu veux), c’est excitant et effrayant. C’est connaître les montagnes russes avec le lot d’émotions qui va avec ! C’est se lancer des défis à longueur de journées et se retrouver avec la boule au ventre. Elle est synonyme de peur, de doutes, de remises en question incessantes. D’ailleurs il parait que la peur est bénéfique, elle nous montre qu’on est sur le bon chemin…

Etre à son compte, c’est sortir du lot, se surprendre pour surprendre les autres. C’est se (re)découvrir, c’est être fier de soi quand quelque chose marche et s’auto-flageller à la moindre déception. C’est se retrouver seul au milieu de la concurrence, devoir se faire une place et prouver qu’on la mérite. C’est se créer un réseau mais se sentir terriblement seul quand on doit prendre une décision. C’est être totalement incompris par son entourage lorsqu’il est essentiellement composé de salariés qui se sentent rassurés dans leur routine même s’ils se laissent parfois aller en râlant sur leur patron (je suis ici en paix, je n’ai rien contre les salariés.. chacun son choix de carrière!)

Quand j’ai débuté à mon compte, je me suis retrouvée noyée. Entre les démarches administratives, trouver des clients, me faire connaître… Je ne savais tout simplement pas par où commencer, comment m’organiser, comment ne pas perdre pied. J’ai alors pris du recul pour faire reculer le mauvais stress, celui qui te paralyse. J’ai posé mes objectifs et réfléchi à la meilleure façon de les atteindre sans gaspiller d’énergie, sans me disperser. Bien sûr j’ai connu des échecs et des déceptions, je me suis remise en question, j’ai demandé conseil à d’autres entrepreneurs et l’aventure continue…

La face cachée de l'entrepreneur...

Les réseaux sociaux sont la parfaite arnaque pour te faire croire que tout est merveilleux au pays de la création d’entreprise!

Tu remarqueras que peu parlent des échecs, de devoir tout recommencer, repenser. La plupart des comptes te donnent un côté bisounours de la chose. “Super j’ai atteint 10000 abonnés sur Insta, vous êtes merveilleux”. “J’ai désormais un CA à 5 chiffres tous les mois”. Oui mais à quel prix ? Sais-tu les efforts colossaux que cela demande ?

Beaucoup préfèrent montrer le côté positif de l’aventure (et heureusement il y a beaucoup de belles choses à en tirer!) mais il est vrai qu’on a du mal à montrer comment on réagit en cas de contrat terminé, d’impayé ou quand tout simplement on se tape une belle période de déprime qui nous coupe toute envie de conquérir le monde… 

Sais-tu ce qu’on ressent quand on bosse tard le soir pour pouvoir honorer tous les contrats ? Sais-tu ce qu’on ressent quand aucun devis ne revient signé sans savoir pourquoi ? 

Comme beaucoup j’ai traversé une longue période…pourrie, disons-le clairement. J’ai eu une année 2019 difficile sur le plan perso et ça a pris le pas sur mon entreprise : je me sentais vidée de toute énergie, de toute ambition mais je n’avais pourtant pas envie que ça s’arrête. J’ai donc pris mon courage à deux mains, je me suis livrée sans filtre à des amis entrepreneurs (si vous passez par là, MERCI. Votre soutien a été ma bouée de sauvetage, vous savez à quel point je vous suis reconnaissante même si je ne suis pas la plus douée pour le dire.) Ca n’a pas été un moment facile, loin de là ! Ils m’ont donné leur avis, sans filtre aussi ! J’ai encaissé, acquiescé et accepté de me remettre en question. J’ai donc entièrement repensé mon business qui ne me ressemblait plus et ne me donnait plus le sourire comme au début. Parfois il faut savoir tourner une page pour écrire un nouveau chapitre !

J’ai aussi pris la décision de me faire coacher (si on m’avait dit ça 6 mois avant, je n’y aurai pas cru une seconde!). Cet accompagnement fait un bien fou : Julia me connait désormais mieux que quiconque. Ca n’a clairement pas été facile de me livrer, j’ai parfois quelques réticences mais elle fait preuve d’une telle bienveillance que je n’ai plus “peur” de me montrer dans un moment de faiblesse. Après tout, ça fait partie de moi! 

Attention, je ne suis pas là pour te plomber le moral mais pour te faire comprendre que créer une entreprise demande une force de caractère indéniable. Tu vas te sentir pousser des ailes, tu vas tôt ou tard courber le dos face au poids des responsabilités mais l’aventure est belle, crois-moi !

Tu veux vraiment mon avis ?

Tu l’as compris je n’ai pas été épargnée par le lot de surprises (bonnes ou mauvaises) et je sais que d’autres m’attendent ! Cela fait maintenant plus de 4 ans que je suis à mon compte, j’ai failli tout plaquer. J’ai connu le syndrome de l’imposteur et il revient sonner à ma porte quand je suis sur le point de tenter quelque chose de nouveau. J’ai connu l’envie de tout envoyer bouler quand je n’arrivais plus à écrire.

J’ai connu les danses de la joie quand une mission intéressante m’est confirmée. J’ai connu les sauts au plafond quand un prospect m’appelle sur recommandation. J’ai connu les coups d’adrénaline à l’idée de participer à un meetup ou à un tournage alors que mon métier consiste à travailler dans l’ombre derrière un écran. J’ai connu le déclic de tout tenter pour ne rien regretter et ne pas dire “si j’avais su”… Au moment où j’écris ces lignes, je me demande s’il ne vaut pas mieux tout effacer, si ça vaut vraiment la peine de partager tout ça. Tu vois les émotions fortes sont toujours là et c’est ça qu’on vient rechercher en créant notre entreprise ou en lançant un simple blog

Ces ascenseurs émotionnels font partie de mon quotidien et qu’ils soient positifs ou négatifs, je les aime…vraiment. Reste à savoir si tu as toi aussi envie de les découvrir, de vivre en dehors de ta zone de confort.

Alors si tu hésites à nous rejoindre dans ce grand bain, sache une chose : c’est hautement addictif !

2 People reacted on this

Leave a Comment